Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

Logo

Le site des sports de nature associatifs

Le blog de Daniel «   Ski de randonnée, expéditions, raquettes «  

Matériel et équipement

Comment s'équiper ? Comment s'habiller?

Il n'est pas toujours facile de donner des conseils dans ce domaine. Les choix peuvent dépendre du type de pratique, de son intensité, de la saison, des moyens financiers, des goûts de chacun, de la mode,etc ...

* Les pratiquants réguliers ont généralement suffisamment d'éléments pour choisir. Les remarques ci-après sont donc surtout destinées aux débutants.

* Il ne faut pas oublier qu'en montagne en hiver, on a parfois très chaud (à la montée) et parfois très froid (au col, au sommet). Les variations de températures peuvent être énormes en quelques minutes.
L'habillement doit donc répondre à ces 2 extrêmes et être parfaitement modulable.
[title]Le couvre-chef[/title] [subtitle]Bien dans sa tête[/subtitle] J'aime bien : la casquette à oreilles qui permet de se protéger un soleil et de supporter un air vif ou le vent. Une cagoule fine (sous casque) et une très chaude sont nécessaires.
Convient : le bonnet type ski alpin. Chapeau ou bob indispensables surtout au printemps. [title]Les lunettes[/title] [subtitle]Gare à l'ophtalmie[/subtitle] Indispensables : très filtrantes et de bonne qualité (gros risques d'ophtalmies). Les lunettes type masques sont utiles par mauvais temps mais trop chaudes pour la montée. [title]Le corps[/title] [subtitle]Quatre couches[/subtitle]

  1. Sous-vêtement en matériau synthétique moderne, de préférence à manches longues . Il sèche rapidement. A proscrire absolument : le tee-shirt en coton, froid quand on transpire et lent à sécher.
  2. Fourrure polaire légère ;
  3. Fourrure polaire épaisse. Il en existe avec couche coupe-vent encore plus efficaces.
  4. Veste imperméable et respirante (goretex). Les modèles munis d'une doublure (notamment de type "filet") sont plus confortables. Capuche indispensable mais réglable. Eviter les vestes matelassées encombrantes.
[title]Les mains[/title] [subtitle]Les gants[/subtitle] J'aime bien plusieurs paires de gants : des gants de laine épaisse qui ont la particularité de rester chauds même humides ; des gants fins qui peuvent se porter sous les gants de laine ou seuls quand il ne fait pas très froid (éviter les gants de soie très fragiles et chers) ; des gants moyens en fourrure polaire (facultatifs) ; des surmoufles étanches et si possible respirantes (goretex) contre le vent et le grand froid. En plus avec ce système on a toujours des gants de rechange. Peuvent convenir : de bons gants de ski ou d'alpinisme étanches et si possible respirants. [title]Les jambes[/title]
* Collant en matériau synthétique. Personnellement je ne le met jamais mais de toute façon il est utile le soir en refuge (et il ne pèse rien). La compétition à mis à la mode la montée en collant.
* Le pantalon : comme la veste, imperméable et respirant (goretex), doublé mais pas matelassé. Le fait qu'il puisse s'ouvrir entièrement est bien utile pour les adeptes de la montée en collant (on l'enfile sans déchausser) et pour aérer quand il fait chaud. Les bretelles ou la forme salopette sont un plus mais il est grandement souhaitable de choisir un modèle qui permet de faire ses besoins naturels sans tout enlever. [title]Les pieds[/title] [subtitle]On les oublie quand ça va bien mais quelle galère quand les ampoules s'allument ! [/subtitle]
* Il ne faut pas lésiner sur la qualité des chaussettes. Tricotage bouclettes indispensable pour le pied. Et on les jette quand elles commencent à tire-bouchonner ou à se percer.
* Les chaussures : il n'y a pas pléthore de modèles. Le premier niveau de choix c'est avec ou sans insert pour les fixations type Dynafit (voir plus bas). Ensuite, ce sont les pieds qui décident : il faut essayer longuement! [title]Les fixations[/title] [subtitle]Il existe 3 technologies différentes :[/subtitle]
* Les adaptateurs pour fixation de piste : ne sont pas adaptées à la randonnée sauf pour une découverte limitée.
* Les modèles "TLT" (Low tech)de la marque "Dynafit". La fixation est constituée de 2 blocs indépendants : la talonnière est fixée sur le ski, la butée avant sert de charnière et comporte 2 ergots venant se loger dans 2 inserts prévus dans la chaussure. Cette fixation (plusieurs versions existent) est très légère et fiable. Mais elle n'est pas adaptée aux débutants, à la location et aux prêts (plus délicate à chausser et surtout elle forme un tout avec la chaussure et est très peu réglable).

* Le modèle classique avec 2 blocs (butées avant et talonnière) reliés par une ou deux poutres. La "Silvretta Pure" est relativement légère, pratique mais fragile. A réserver aux petits gabarits et aux skieurs "doux". La "Diamir Fritschi" est facile à chausser, à régler. Elle convient bien aux débutants, pour les clubs, la location. La "Naxo" est voisine de la "Diamir". [subtitle]Les couteaux[/subtitle] Indispensables, ils sont spécifiques à chaque modèle. [title]Les skis[/title] [subtitle]Je ne change pas assez souvent de skis[/subtitle] (mais les modèles si) pour avoir un avis valable. La gamme est très importante. Le journal "Montagnes magazine " fait régulièrement des test sur plusieurs dizaines de modèles !. Voir les pages spécialisées et les forum des sites spécialisées. La tendance générale : raccourcissement, élargissement, plus ou moins paraboliques. [title]Les peluches[/title] [subtitle]Les peluches (ou peaux de phoque) doivent être adaptées aux skis en longueur et en largeur[/subtitle] Même si la gamme n'est pas énorme, il est difficile de donner un avis d'autant que les modèles et la qualité (de la colle et de "l'accroche") peuvent varier d'une année sur l'autre. [title]Les bâtons[/title] [subtitle]Les bâtons télescopiques sont pratiques pour ranger dans le sac pendant le voyage.[/subtitle] Sur le terrain ils n'apportent rien de plus. Pour les collectivités, ils évitent d'avoir un gros stock pour gérer les différences de taille, mais ils sont beaucoup plus fragiles d'autant que la fâcheuse habitude qui consiste à nettoyer ses chaussures en les frappant violemment à coup de bâtons les massacrent rapidement ! [title]ARVA, pelle, sonde[/title] [subtitle]Absolument indispensables pour se donner une petite chance si on est pris dans une avalanche[/subtitle] Le fonctionnement de l'ARVA doit être vérifié au départ de chaque course. On l'allume au départ, on l'éteint à l'arrivée. Soigneusement ajusté au corps (en réglant les sangles) sous les principaux vêtements. La recherche par ARVA est rapide si l'on sait s'en servir parfaitement ==> entrainement indispensable. [title]Photo et vidéo[/title] Faire des photos en montagne, quand on est en même temps dans l'action, cela demande des efforts ; et la vidéo encore plus !
* Choisir des appareils avec viseur : les écrans sont illisibles par soleil violent ; de plus ils consomment beaucoup d'énergie (les désactiver)
* Si l'appareil est dans le sac : on ne sert sert pas ! Penser au côté pratique de l'étui.
* Pour le camescope utiliser une sacoche fixée comme l'ARVA (bandoulière plus sangle ventrale)
* les camescopes avec fonction photo sur carte mémoire sont pratiques même si ils ont une moindre définition. [title]Le sac à dos[/title] Ne doit pas être trop petit (20 l. minimum pour une course à la journée, plutôt 30 l) On doit pouvoir porter les skis. 3 techniques possibles :
* skis séparés de chaque côté du sac (attachés en haut).
* skis groupés à l'arrière du sac (technique compétition)
* skis en travers (le moins pratique) Il est inconcevable de prendre un sac pour deux. Le matériel de sécurité ne se partage pas! ni la veste, les gants, la gourde, etc.. [title] Le matériel collectif[/title] A mon avis, pour développer le ski de randonnée (mais aussi la raquette à neige, l'alpinisme, les sports de nature en général), il est indispensable qu'une association se dote progressivement de matériel. Il est évident par exemple qu'à l'US Ivry, une culture ancienne (depuis le début des années 60) et du matériel collectif (skis, ARVA) ont permis à de nombreuses personnes de découvrir le ski de randonnée et, pour certains, devenir des pratiquants réguliers, autonomes et compétents... Au fil des années, nous avons pu maintenir et développer un stock de matériel de montagne, pour l'initiation, grâce en partie à des subventions publiques (Municipalité et Conseil Général) notamment en achetant du matériel d'occasion auprès de loueurs. [title]Les avis et test de matériel[/title] Skitour
Volopress
Camptocamp
bivouak

Partager
Partager sur Facebook
Poster sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Inviter des participants
Référencer cette page
Surveiller
Fichiers récents
Voir aussi