Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

Logo

Le site des sports de nature associatifs

Treks & expéditions «   Trek au Ladakh «  

Généralités

Vous trouverez sur ce site le détail de notre voyage avec un certain nombre d'informations utiles.

Nous sommes 7 adhérents de la section montagne escalade de l'US Ivry a être partis du 27 juillet au 27 août 2007 faire un trek au Ladakh.

L'organisation : licenciés à la FSGT , nous sommes partisans d'une pratique autonome, pourtant, nous avons choisi de d'organiser notre treck par l'intermédiare de l'agence locale Dreamland trek and tour qui nous a donné satisfaction.

il nous en a couté 22 € par jour et par personne pour : la nourriture, les tentes et matelas, les frais de camping, les transferts en voiture (Leh- Lamayuru, Hémis - Stok, Stok - Leh), la présence d'un guide-interprète, d'un cuisinier, d'un aide cuisinier, de deux "ponney-men" et de 12 chevaux . Il existe à Leh un très grand nombre d'agences. D'autres qui sont basées à Delhi, à Katmandou, à Paris.. proposent également des trecks au Laddakh mais dans ce cas on paye, largement, les intermédiares !

Il est possible notamment pour un petit groupe et si on a le temps de contacter directement des propriétaires de chevaux ou d'anes au départ d'un treck mais, contrairement aux agences ils n'ont pas pignon sur rue !

Il est également possible de marcher en autonomie, sans aucune assistance, avec un sac pas trop lourd. Sur l'itinéraire que nous avons parcouru, il y a, à toutes les étapes, et parfois en cours de route des "restautants épiceries" sous des tentes en toile de parachute qui peuvent servir des repas simples, et des boissons.

Le guide-interprète Namgail , est un jeune qui travaille pendant ces vacances pour payer ses études. Très ouvert, nous avons pu avoir avec lui (en anglais) des discussions sur la situation politique de son pays, sur le mode de vie des ladakhis, etc.. Il a facilité le contact avec les habitants et nous avons vécus quelques moment forts comme la rencontre avec des travailleuses qui ont partagé le thé, la tsampa et le tchang ou la soirée chez ses parents ou nous avons pu essayer les costumes traditionnels.
Il a montré de grandes capacités d'organisation et il ne faut pas hésiter à le contacter par mail pour organiser un trek.

Le Ladakh : province de l'état indien du Jammu et Kashmir, le Ladakh a une superficie de près de 100 000 km2 et compte environ 100 000 habitants. Il est compris entre les deux chaines de montagne les plus hautes du monde, l'himalaya et le Karakoram. Le climat est continental et très sec (même si parfois il peut pleuvoir beaucoup comme en 2006). Les été sont chauds et les hivers très froids. Températures extrêmes à Leh + 33° en juillet, - 20° en janvier.
L'altitude est élevée : les hauts plateaux désertiques se trouvent entre 2500 m et 5000 m ; les plus hauts sommets dépassent 7000 m.
Le bouddhisme marque de son empreinte matérielle et spirituelle toute la région du Ladakh, bastion de résistance et de particularisme vis à vis de l'Inde et de l'état du Jammu et Cachemire à majorité musulmane. Le Ladakh a été amputé d'une partie de son territoire par le Pakistan et la Chine, ce qui explique la forte présence militaire.

Rencontre avec des travailleusesLes Ladakhis : sourires, calme et tolérance caractérisent le comportement des Ladakhis, qui ne quémandent rien auprès des trekkeurs étrangers, et nous offrent spontanément le thé au beurre salé ou le tchang. Quand on croise quelqu'un un joyeux "djule" (bonjour) est la règle. ce n'est pas le cas en descendant plus au sud notamment à Delhi et notamment dans les quartiers musulmans.

Le trek Lamayaru-Hémis : il est relativement classique et fréquenté. On trouve des "tentes-parachute" pratiquement à chaque étape et même parfois en cours de route.
La végétation est présente dans les vallées les plus basses, avec saules et peupliers argentés le long des cours d'eau; les abricotiers colonisent également ces vallées; plus haut, ce sont les cultures d'orge, et un peu de maïs; les fleurs et arbustes égaient le parcours jusqu'à près de 5000 mètres: campanules bleues, géraniums sauvages, edelweiss,églantiers, tamaris à fleurs roses, saxifrages et autres plantes de rocaille au feuillage duveteux, fleurs jaunes, oseille sauvage à fleur rouge.
Quant aux animaux, nos rencontres les plus fréquentes sont les ânes et chevaux parfois très bagarreurs et "brayants", les moutons et chèvres cousines des petites "pashminas" du lac Tso Moriri, de rares et précieux yacks, de nombreux dzos et dzomos( "mesdames dzos"), et dans les versants abrupts, les moutons bleus repérés par l'oeil grossissant des trekkeurs animaliers!


 


Dupuis Daniel
le 14 sep. 2007 à 06:05 GMT

L'avenir des treks au Ladakh ?

On peut penser qu'un certain nombre de trecks vont perdre de l'intérêt à cause de la construction de routes (mais les habitants ne doivent pas s'en plaindre).

Wanla, Phanjila, Hinju, Chilling, Chang Sundo ... sont accessibles en vehicules.
La route Chilling-padum est commencée, de même qu'une route dans la vallée de la Markha.

Ce sont sans doute des trecks en boucle à partir d'un point qui vont se développer et les agences organisent de plus en plus des minis-trek de quelques jours.

Mais comme les routes se construisent beaucoup à la main et que, chaque année il faut des travaux d'entretien énormes, ça va évoluer lentement.

Partager
Partager sur Facebook
Poster sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Inviter des participants
Référencer cette page
Surveiller
Fichiers récents