Skip to main content Help Control Panel

Logo

Le site des sports de nature associatifs

Sport associatif «   La vie associative ne va pas de soi ! Elle se construit «   Le fonctionnement de l’association «  

L’association et ses dirigeants

PreviousNextIndex

La mise en oeuvre des forces humaines bénévoles ne s'apparente en rien au « management », très en vogue dans le monde de l'entreprise.

Il y a plusieurs manières de tuer la vie associative : Un bureau qui veut tout faire et décider de tout est le meilleur moyen de tuer toute vie associative. Il devient difficile de le renouveler (il fait tellement de travail que cela effraie). Et c'est évidemment encore pire si c'est une seule personne ! Le régime présidentiel est une calamité. Le président n’est pas le patron d’une association ; la loi de 1901 n’en parle même pas et souvent ses seules prérogatives prévues dans les statuts sont de présider les assemblées générales et de représenter l’association. La société française a tendance à considérer qu'un président ne doit pas seulement présider mais aussi qu'il doit diriger. Pour développer la vie associative il faut que des groupes d’individus puissent proposer et mettre en œuvre des initiatives, des activités, qu’ils aient un certain degré d’autonomie. Il faut aussi une direction qui plus que de diriger, impulse, suscite des initiatives, coordonne, organise. Cela n’exclut pas les contrôles, les gardes fous, le respect des décisions prises. Il y a trois moments qui doivent être formalisés : la prise de décision, la répartition des tâches (qui fait quoi) et le contrôle des décisions prises. Le bénévole, même s'il réalise un travail important, ne peut pas être être confondu avec un salarié. Il fait « ce qu'il veut quand il veut » et n'a pas, contrairement à un salarié,de lien de subordination avec l'association. On ne donne pas d'ordres à un bénévole.

PreviousNextIndex

Share
Post to Facebook
Tweet about this
Share at LinkedIn
Reference this page
Monitor
Recent files